Publié par : Lynda Dumais | 1 avril 2013

Perte de face et crédibilité

Parce qu’associé à l’identité de l’individu et au statut qui lui est conféré au sein de son groupe social, la nécessité de développer et de maintenir la face est posée comme étant à l’origine de la dynamique des relations interpersonnelles en contexte chinois de guanxi (Hwang, 1997-8, 1999 et 2006; Hwang et Han, 2010).

Yang (1989, dans Smart, 1993) associe d’ailleurs la face à une forme de capital symbolique qui permet au donneur d’améliorer sa face et, ce faisant, de marquer sa supériorité morale et symbolique sur le receveur ainsi engagé dans la boucle de la réciprocité (renqing).

La perte de face constitue quant à elle une atteinte au statut de l’individu et signale au réseau de ses relations personnelles qu’il n’est peut-être plus en mesure de respecter ses engagements. Sa crédibilité s’en trouve ainsi affectée et, ce faisant, sa « valeur » aux yeux des autres est compromise (Chen, 1995; Wang, 2007). Le phénomène de la « perte de face » est généralement discuté dans la littérature en management comme constituant un facteur d’échec en affaire.

Références sur les relations interpersonnelles et le guanxi
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :