Publié par : Lynda Dumais | 3 décembre 2011

Confucius : une forte compétition pour Mao

La statue à l’effigie de Confucius, érigée en janvier sur la Place Tiananmen, est disparue en avril dernier. Peut-être, comme le suggère plusieurs, faisait-elle trop d’ombre à Mao, le maître des lieux (en peinture et dans un mausolée). Peu importe, cette disparition cadre bien avec les remises en question du moment. Le Courrier international cite un périodique de Beijing : « La morale ? Connais pas » :

Il existe une limite inférieure que l’on ne peut franchir, des règles de base à respecter, un dernier obstacle à ne pas sauter sous peine de devoir payer un lourd tribut. Malheureusement, ces dernières années, l’expression “limite inférieure” est souvent galvaudée, et les principes moraux, les règles et même les lois sont piétinés sans fin. L’heure semble venue pour la société chinoise d’entamer une profonde réflexion sur les bornes à ne pas dépasser. (Xiao De, Guoji Xianbu Daobao)

La Chine connaîtrait un réel dérapage de ses repères moraux. Évidemment, une statue du Confucius n’est pas suffisante pour sauvegarder les valeurs. L‘homme de bien que décrit Confucius, n’a pas besoin de ces signes extérieurs pour le ramener à l’ordre. Mais un petit rappel de quelques fondements de base contribueraient peut-être à redonner des idées aux Chinois en matière de droiture. Et si Mao et Confucius acceptaient de partager la Place Tiananmen, certains arriveraient peut-être à se réconcilier avec son passé.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :