Publié par : Lynda Dumais | 4 novembre 2011

Métier : Sinologue

On se demande parfois pourquoi on fait les choses. Dans une magnifique plaquette, Charles Le Blanc, un pionnier au Québec dans l’étude de la Chine, répond bien à cette question :

La Chine « laisse rarement indifférent, inclinant les uns à la sinophilie, les autres à la sinophobie.  […]. La sinologie fut une invention de l’Occident. […]. La sinologie ambitionne de relever deux défis : comprendre la Chine en elle-même et faire comprendre la Chine en Occident. […]. Les mots ‘Chine’, ‘comprendre’ et ‘faire comprendre’ cachent, il est vrai, tout un programme – mieux, un engagement à très long terme, un métier qu’on a jamais fini d’acquérir, une profession qui nous interpelle vers un idéal jamais atteint. On entre en sinologie comme on entre en religion. » (Leblanc, 2007. Sinologue. p. 12-14)

J’arrête ici. Je retourne à mes études en sinologie. Merci monsieur Le Blanc pour cette étincelle qui ne veut pas mourir … et pour le titre de sinologue, que je pourrai bientôt partager avec vous, bien que très humblement.


Publicités

Responses

  1. The info on this blog is useful.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :